Médailles, émotions et déceptions : des CS bien complets !

Un weekend de Championnats Suisses comme il y en a tant eu déjà. Un weekend, une fois de plus, à l’autre bout du pays. Un weekend qui nous a pourtant offert surprises, déceptions et joies. Il n’y pas à dire, ce weekend était tout simplement intense du début à la fin.

PB et progrès

Longtemps hantée par l’éternelle poursuite des minimas suisses, Pauline Cardis s’alignait, encore, sur le départ du sprint. Après une saison à courir derrière son objectif, la jeune sprinteuse n’avais qu’une chose en tête : briser le mauvais sort qui lui avait pourri sa saison. Concentrée, à son affaire et dans une série très rapide remportée par Léonie Pointet en 7″76, Pauline a vaincu son malheur et terminé sa course en 8″38. C’est un nouveau PB de 8 centièmes qui vient récompenser ses efforts. « J’était stressée fois mille avant la course donc je suis vraiment contente de ce résultat. Pour la suite, on verra mais maintenant, l’essentiel est fait ». Autre athlète à avoir pulvérisé son record, Chloé Ponsar était programmée pour dimanche matin sur le 60mH… Comme lors des Régionaux à Berne l’été passé, Chloé descendu sa meilleure marque de façon significative. Avec un chrono à 9″98, elle reste toutefois encore sur sa faim, « j’aurais faire encore mieux, surtout améliorer ma technique, mais je suis très contente d’avoir pu participer à mes premiers CS ». Le chemin est encore long mais le progrès se dessine à chaque course un peu plus.

Des médailles amplement méritées 

Compter 3 médailles sur un contingent de 10 athlètes, ça en fait rêver plus d’un. Ils étaient attendus, ils ont répondu présent. Gaspar Martinez-Aldama est allé chercher le bronze sur 60m (7″42) tandis que Steeve Ryan Belinga a réussi un doublé à la hauteur et la longueur, argent et bronze. Terminant 2e des qualifs’, Gaspar a montré de quoi il était capable, 7″39 (PB). Si son départ est très bon, le finish mérite encore un peu de travail comme il l’a constaté à la fin de la journée, « faudra revoir ma position, essayer de me redresser un peu parce que là ce n’était pas trop ouf ouf ». En effet, on peu s’imaginer que s’il avait terminé dans de meilleures conditions sa finale, il aurait pu être argenté, lui à qui il n’a manqué que 2 centièmes pour gravir la seconde marche du podium. Mais comme dit un certain Jeff Dutruy : « le bronze c’est une plus belle couleur que l’argent » – très bonne relativisation ! Gaspar avait tout de même le sourire pour sa cérémonie protocolaire, également grâce à son nouveau PB sur la longueur (5.78, 5e) malgré de la fatigue dans les jambes.

Pour Steeve l’entrée en matière n’a pas été chose facile. Coinçant à 1.86, le jeune sauteur a dû s’y reprendre à trois fois avant de passer la barre et se rassurer. Tout alors semblait aller pour le mieux, il passait 1.89 du premier essai, avec plus qu’un saut pour son dernier concurrent. Et parce que les plus beaux concours sont ceux qui réservent les plus grosses surprises, son concurrent passait 1.89 au troisième et 1.92 du premier coup ! Mis sous pression, Steeve n’a pas pu créer l’exploit comme à Genève deux semaines auparavant (1.95). C’est donc une breloque en argent pour lui mais une satisfaction tout de même. A l’heure du bilan, son coach Damien Giroud analysait très justement la situation : « loin d’être un manque de bol, il y a un manque de constance chez lui. On a dû changer les marques toutes la saison, ça change les façons de courir, ça épuise. Il faudra fixer son élan pour qu’il puisse aller encore plus haut ». A cela s’ajoute une fatigue provenant des nombreux sauts que Steeve a dû accomplir pour arriver à 1.92 – à ce niveau, ça se paie cash. Pour l’athlète, c’est déjà un super concours, lui qui fait tout simplement sa 2e meilleure marque ! Côté longueur, c’est en bronze qu’il termine, avec un bond à 6.50. Né en 2002, on verra la saison prochaine ce qu’il pourra produire avec l’avantage de l’âge. En tout cas, deux podiums en un weekend, c’est plus que motivant pour la suite.

Essayé, pas pu

Certes première Stadiste à se lancer dans ces CS, Lucie Gilliéron n’est pas restée bien longtemps sur le terrain. Pour la jeune athlète, son concours de hauteur s’est terminé à 1.50. Dur mais un résultat qui reflétait la quantité d’entrainements de technique. Mettant la priorité logiquement aux études, la Morgineoise a manqué de solutions pour passer plus haut. Mais aux yeux de Damien Giroud, c’est une histoire de temps. « J’ai vu de belles choses aujourd’hui malgré tout. Elle doit apprendre à être patiente et ne pas vouloir foncer, peu importe le résultat. Aujourd’hui il n’y avait pas la technique, surtout dans sa course d’élan. Elle court trop bas et on va devoir travailler cela pour qu’elle puisse monter et non pas passer sous la barre ». Le mental sera donc la clé pour mettre cette décevante expérience derrière elle. Damien lui rappelait encore « la hauteur et la perche sont les deux disciplines qui sont mentalement les plus dures : tu finis toujours par un échec pour gagner ». Voilà qui est sagement dit. Christian Toussaint exprimait aussi quelques regrets après son concours de longueur. « Je sais que je suis capable de faire mieux, de sauter bien plus loin ». Malgré ses bonnes sensations, le protégé de Sophie et Patric Guilbert n’a pas pu trouver la voie vers le podium, 6e avec 6.59.

Entre joie et déception

Ils étaient trois demi-fondeurs alignés sur le 1000m samedi en fin de journée. Rémy Rossier, Salma Dénervaud et Juliette Dutruy étaient arrivés en forme, ayant montré de solides perfs’ les semaines précédentes (que ce soit Macolin ou le Cross de Lausanne). Parti en tête très rapidement, Rémy n’a jamais lâché les commandes de sa série, se permettant même de partir en sprint a deux tours de la fin. S’imposant avec près de 40m d’avance – 2’56″05, il aurait pu battre son record (2’52″96) s’il avait continué son rythme endiablé. A la fin des séries, le résultat tombait : il était le plus rapide des qualifications, à son grand étonnement. Juliette a connu une course plus calme qui a mis trois tours pour voir la première attaque. Callée derrière la meneuse, « Juju » a accompli une course tactique quasi-parfaite et obtenait ce pour quoi elle se battait : une place en finale, 3’12″21. Salma partait également en tête de sa course mais la coureuse de cross a bien failli avoir une mauvaise surprise. A 200m de la fin elle s’est retrouvée enfermée par 4 concurrentes et ce n’est que dans les 50 derniers mètres qu’elle a produit un effort fou, traversant ses concurrentes et remportant la série sur le fil (3’09″44 – PB) – la série la plus rapide de la soirée.

L’histoire semblait très bien partie dès lors. Mais il restait la finale. Pour Salma il a été presque impossible de reproduire l’exploit de la veille (jambes trop lourdes) et elle a fini en 3’13″35 loin derrière les premières. Mais elle repart avec un sentiment de satisfaction car l’objectif était la qualification pour la finale. D’ailleurs son objectif principal de cet hiver se trouve dehors, sur les cross. Pour rappel, elle participe à la Coup de Cross qui permet aux 20 meilleures coureuses de participer à Athletissima – elle est actuellement 10e. La course U16 a été cruel, très cruel pour Juliette. Après les bonnes sensations de samedi, elle espérait finir dans le top 5. Un tel objectif aurait été réalisable si elle n’avait pas ressenti elle aussi une lourdeur de jambes et des douleurs à l’aine. A cela s’est ajouté une course qui, à l’inverse de la veille, a été très brusque trois tours durant. Déstabilisée et pas dans sa meilleure forme, Juju a vite déchanté et n’y était plus vraiment. « St-Gall me porte vraiment la poisse, c’est comme l’année passée [ndlr : 3’28]. L’année prochaine j’espère faire mieux, surtout que ce sera à Macolin et non plus dans cette salle maudite ». Fin de weekend amer pour la coureuse rouge et blanc mais qui n’est pas du genre à baisser les bras. L’expression « jamais deux sans trois » était de mise la veille mais elle l’a également été en ce dimanche maussade. Le destin avait brusquement basculé pour les deux filles et il en a été autant pour Rémy. Courant et tête de course aux côtés de son concurrent direct Xavier Kolly, Remy s’est retrouvé pris au piège dans une attaque et a vu la tête de la course partir sans lui. S’accrochant à sa 3e place, l’athlète du Stade Genève l’a doublé à 50m de la fin – cruel. Visage crispé, enragé, il n’a rien pu faire et termine ainsi chocolat… amer. Malgré les bonnes sensations et tout indiquant une grosse perf, la fatalité en a été tout autre. Cette fatalité si imprévisible d’une course la rend belle et envoutante et l’engouement du public stadiste était total bien que déçu à l’arrivée. Rémy, comme beaucoup d’autres stadistes, repart avec un léger regret mais satisfait d’avoir accompli son objectif de finale suisse. Il n’a pas eu de cerise sur son gâteau – il fera mieux cet été.

Terminer sur une note « so Stadiste »

Arrivé en septembre au club, Maxime Buttet débarquait à Saint-Gall comme un enfant rentre dans un magasin de bonbons. Impressionné et quelque peu mis sous stress lors de son 60m, le neo-stadiste (oui il y en a un dans presque chaque article) a eu de la peine à sortir des blocs. Mais, grâce à une série très rapide, s’est vu tiré vers l’avant et vers une qualification en finale B – 7″77 ! Au poids il a sans aucun doute manqué de peps’ (11.12) mais la concurrence était très relevée et son inexpérience des grands rendez-vous a eu sa part de responsabilité dans le déroulement des événements. Sa « déception » à la longueur (NM), il l’a transformée en envie d’en faire encore plus aux entraînements ce printemps. S’il n’est pas venu pour une médaille, il est venu avant tout par fierté d’être parmi ses amis d’entraînement. « J’adore être avec mes potes du club, c’est ma motivation. Je n’avais pas ça avant. Les CS c’est motivant mais ce qui nous fait tous venir aux entraînements pour se surpasser en compétition, c’est notre solidarité, notre groupe – et ça, ça me motive à venir (presque) chaque jour ». Tout est dit.

Sacrée coache !

Elle n’a pas reçu de médaille et si Swiss Athletics avait organisé une course d’orientation, Sylvie Laroche ne l’aurait certainement pas remportée. Réservant le restaurant du soir, cette dernière n’a pas prêté attention à la localité de l’établissement. 20h30, ce sont 13 Stadistes affamés qui se sont retrouvés 14 Parkstrasse à St-Gall, devant un salon de beauté fermé – une solution a été trouvée, on vous rassure. Un grand merci aussi au Comité d’offrir l’hébergement à nos pépites Stadistes dans un hôtel de rêve. Rendez-vous la semaine prochaine pour les CS Élites à Macolin!

Max Cuenoud

 

Résultats Stadistes

Pauline Cardis – U18
60m : 8″38 (6e en séries – PB)

Lucie Gilliéron – U18
Hauteur : 1.50 (11e)

Salma Dénervaud – U18
1000m : 3’09″44 (1ère en séries – PB), 3’13″35 (8e en finale)

Chloé Ponsar – U18
60mH : 9″98 (7e en séries – PB)

Juliette Dutruy – U16
1000m : 3’12″21 (2e en séries), 3’16″56 (9e en finale)

Christian Toussaint – U20
60m : 7″45 (5e en série)
Longueur : 6.59 (6e)

Steeve Ryan Belinga – U18
Hauteur : 1.89 (2e)
Longueur : 6.50 (3e)
Sprint : DNS

Maxime Buttet – U16
60m : 7″77 (7e en série – q), 7″82 (7e finaleB)
Longueur : NM
Poids : 11.12 (9e)

Rémy Rossier – U16
1000m : 2’56″05 (1er en séries), 2’56″98 (4e en finale)

Gaspar Martinez-Aldama – U16
60m : 7″39 (2e en séries – Q), 7″42 (3e)
Longueur : 5.78 (5ePB)

 

Résultats complets

Laisser un commentaire