Vittel 2018 – La saison peut commencer!

 

Dès le retour du printemps, la nature reprend ses droits. Le soleil revient vers nous pour réchauffer ceux qui avaient froid. Le rude hiver est parti, ce salopard nous manquera pas. Allons-y, quoi qu’on fasse, on va squatter les terrasses.

 

 

Ces quelques phrases, tirées d’une chanson de James Daneo que vous pouvez écouter sur le lecteur ci-dessus, auront raisonné durant tout le camp 2018 du Stade Lausanne athlétisme. Malgré un nombre d’écoute qui dépasse l’entendement, le printemps se sera montré trop timide. Comme bien souvent lorsque le week-end de Pâques arrive trop tôt dans l’année, la météo Vosgienne n’est pas forcément la plus adaptée pour laisser sortir les athlètes. Cela n’aura pas empêché les 47 membres du clubs présents cette année (un record absolu de participation) de profiter de cette semaine pour mettre en route la saison d’été 2018.

 

Comme d’accoutumée, les Stadistes avaient rendez-vous à l’aube en ce samedi du weekend de Pâques. Au vu du nombre de voyageurs, le comité avait vu les choses en grand. Un bus deux étages et une remorque pour le matériel, on peut dire que nous avions de la place. Un voyage sans encombre qui nous a emmené, après deux arrêts, dans le centre de préparation omnisport de Vittel dans les Vosges.

 

Le soleil était encore de la partie et, après un premier repas au centre et les retrouvailles avec toute l’équipe du centre, toujours aussi accueillante, après la répartition des chambres et la prise de nos quartiers qui allait nous héberger durant la semaine, c’est l’entraînement décrassage sous forme de tournois d’ultimate qui permis à tous nos jeunes de se dégourdir les jambes et faire quelques cascades pour entamer au mieux les choses sérieuses.

 

 

La semaine a ensuite été bercée par les allées et venues de monsieur soleil. Il s’agissait donc pour les entraîneurs de jongler avec les séances et le plan pour donner l’information capitale que tous les athlètes venaient chercher avec le regard grave en formulant cette douce phrase : « on s’entraîne dehors ou dedans ». Effectivement, les installations vittelloises compotent non seulement un stade d’athlétisme extérieur mais également des installations indoor. Une piste de 200 mètres et tout le nécessaire pour pratiquer notre sport à l’abris. Tout ? Pas cette année. Mauvaise surprise avec l’absence d’aire de lancer et une fosse de longueur avec 20 centimètre de sable manquant. Ce n’était là que le début de nos mésaventures avec l’utilisation des installations sportives. Des problèmes d’accès au matériel et au différents services comme l’espace forme. Qu’à cela ne tienne, cela n’aura pas empêché tout le monde de s’entraîner du et de se faire les meilleures armes possibles pour attaquer une saison 2018 qui s’annonce chargée.

 

Nous avons donc pu voir des sprinter cramper après leurs séries. Des fondeurs s’écrouler après un nombre de 400 mètres absolument indécent ! Les haies ont eu l’occasion de se faire maltraiter par nos hurdlers. Les sauteurs ont pu s’en mettre plein les yeux (au sens propre) grâce aux tapis bien amochés par le temps et perdre quelques grammes de peaux grâce au peeling improvisé par un sable un peu sec. Les lanceurs ont pu risquer des vies grâce à quelques maladresses et un filet de sécurité un peu trop improvisé. Les différents groupes ont également pu découvrir la différence entre une piste d’athlétisme neuve et une usée par les années… Les pointes en deviennent indispensables si on veut éviter les séries en moonwalk. Nous avons également bien profité d’une salle d’haltérophilie équipée à la perfection, même les U16 ont découvert cet aspect important de l’entraînement grâce à une initiation intéressante. Les muscles de plusieurs groupes se seront fait mettre à rude épreuve grâce à une salle de musculation très bien équipée. Pour plusieurs groupes, la piscine aura également été un lieu de travail important, ainsi qu’un espace de rigolade et de détente. Certain auront pu profiter de massages bienvenus dans une telle semaine et d’autre auront vidé les réserves de glace des cuisines pour calmer certaines inflammations récurrentes. L’après-midi de congé aura permis à certain de découvrir une discipline plus exigeante que certains l’imaginaient, le body-balance. Tout cela bien sûr agrémentés par les habituels footing matinaux obligatoire pour certains et facultatifs pour d’autres.

 

La planification des différents groupes s’est donc passée à merveille et si certains coachs ont réussi à mieux gérer les facéties de la météo (c’est dommage de faire une séance musculation pendant une matinée soleil et programmer des séries sous la pluie…) tout le monde a pu travailler dans de bonnes conditions et amorcer de belles progressions.

 

Durant cette semaine nous avons également pu profiter de diverses activités pour resserrer les liens entre les membres du club. Des parties de chibre dont la différence de niveau aura créé quelques tensions bien drôles, des matchs de baby-foot et de billiard. Deux anniversaires fêtés avec de magnifiques gâteaux. Des apéros et des dégustations de boissons fraîches et de sandwiches gastronomiques concoctés à base de steak hachés, oignons et fromages. Des enchaînements de sauts périlleux, des sortie de chambre par la fenêtre, des création d’œuvre d’art à base de bouteille en pet sur porte de chambre, des sortie en short par 8 degrés pour essayer de faire monter la température, un 200 mètres à la grec, une sortie cinéma pour un film qui n’aura pas fait l’unanimité, un distributeur de boissons capricieux, des achats diététiques au Carrefour, quelques situations provoquées par la sélection naturelle et une séries d’alarmes programmées mais non assumées par nos U16… En bref tellement de situations que les participants du camp pourront vous raconter.

 

 

Après 6 réveils matinaux, 5 footings tout aussi matinaux, 11 séances d’entraînement plus ou moins bien supportées, 19 repas qui auront plus ou moins comblés les papilles de chacun, il était temps de dire au revoir au climat vosgien. Suite à une dernière matinée qui aura vu une équipe surprise gagner le traditionnel 3’000 mètres à l’américaine, le trajet du retour se passa dans un calme tout relatif. La coutume a été respectée avec un arrêt au Decathlon de Pontarlier pour faire les réserves d’équipement. Et tout le monde s’est dit au revoir devant notre stade de Coubertin retrouvé après avoir déposé tout le matériel ayant voyagé avec nous et écouté quelques dizaines de fois encore la fameuse chanson de James Daneo.

 

En résumé si la semaine aura eu son lot de mésaventures. Ce qui en ressort est surtout un esprit de club magnifique avec des athlètes travailleurs et motivés ! Il s’agissait là du dernier camp de votre serviteur en tant que responsable. Je tiens à remercier tous les entraîneurs. Ce sont des passionnés qui donnent sans compter pour le club, nous étions 8 présents cette année, c’est un record ! Ce fût un plaisir de participer et de gérer tous ces camps à vos côtés. Je souhaite également remercier les familles de nos sportifs qui acceptent de sacrifier un long weekend pour leur permettre de participer à ce camp et de pratiquer leur passion. Merci également à notre comité qui soutiens sans cesse les athlètes.

 

Bonne récupération à tout le monde et très bonne saison 2018 !

 

Laisser un commentaire